Benoît Hamon et Thomas Piketty souhaitent une meilleure taxation de Google et Facebook, et ils ont des solutions.